Médecine interne

Notre département de médecine interne offre une multitude de services pour vous guider dans la gestion de vos cas qui nécessitent des investigations complémentaires.

Services offerts

  • Endoscopie et prise d’échantillons divers (cytologie, culture, biopsie)
  • Radiographie et fluoroscopie
  • Dilatation œsophagienne par ballonnet
  • Cytologie masse / biopsie
  • Aspiration de la moelle osseuse
  • Aspiration articulaire
  • Traitement de l’hyperthyroïdie à l’Iode radioactif
  • Laboratoire complet
  • Échographie de base (abdominale et cardiologie)
  • E.C.G et interprétation

 

Consulter ces liens pour plus d'informations

Endoscopie

endoscopie.jpgVoies respiratoires supérieures

  • Rhinoscopie
  • Endoscopie du nasopharynx
  • Retrait de corps étranger
  • Traitement médical de rhinite fongique
  • Échantillonnage pour cytologie, histopathologie, cultures bactérienne/fongique

Voies respiratoires inférieures

  • Bronchoscopie (trachée et bronches)
  • Lavage bronchoalvéolaire guidé par endoscopie pour analyses cytologiques et cultures
  • Retrait de corps étranger
  • Biopsie de masse trachéale ou bronchique

Système digestif  

  • Oesophagoscopie
  • Gastroduodénoscopie
  • Colonoscopie
  • Proctoscopie
  • Biopsies
  • Pose de tube à nutrition
  • Dilatation oesophagienne
  • Retrait de corps étranger oesophagien ou stomacal

Système urinaire  

  • Urétrocystoscopie
  • Biopsies de la muqueuse vésicale
Radiographie et Fluoroscopie
  • radiographie.jpgRadiographie digitale
  • Fluoroscopie
  • Oesophagogramme
  • Série barytée digestive
  • Urographie excrétrice
  • Uréthrocystographie
  • Cystographie double contraste
  • Thermolyse de masse cervicale
Service de cardiologie
  • Évaluation cardiaque complète (maladie congénitale ou non)/ techniques interventionnelles par notre cardiologue présent une journée par semaine
  • Évaluation cardiaque non-congénitale par le service de médecine interne
Iode radioactif

Le traitement à l’iode radioactif est le traitement le moins invasif, le plus sécuritaire et le plus efficace contre l’hyperthyroïdie chez le chat. Il permet d’éliminer les inconvénients de l’administration quotidienne de médicaments et les effets secondaires associés à cette administration. Un seul traitement est nécessaire dans plus de 95% des cas. L’iode-131 est absorbé et métabolisé seulement par les tissus thyroïdiens et ce traitement détruit les cellules thyroïdiennes anormalement fonctionnelles. De 20-60% de la dose d’I-131 administrée est absorbée par la glande, le reste est éliminé dans l’urine et dans les selles. Une valeur normale d’hormone d’thyroïdienne est habituellement retrouvée dans le mois suivant le traitement.

CHATS ADMISSIBLES

Chats hyperthyroïdiens mais autrement en bonne santé, qui ne présentent pas d’insuffisance rénale suite au traitement médical. Chats facilement manipulables, qui ne sont pas agressifs en raison des manipulations lorsqu’ils sont hospitalisés. Chats dont les propriétaires sont prêts à respecter les contraintes reliées au traitement et les directives posttraitement à la maison.

AVANT D’ÊTRE TRAITÉ

Un examen complet par votre vétérinaire comprenant un profil sanguin complet (hématologie, biochimie, T4 totale) des radiographies thoraciques, urologie, pression sanguine, évaluation cardiaque au besoin dans le mois précédant le traitement.

PROCÉDURES

L’iode radioactif est administré avec une seule dose par voie orale. Due à la nature radioactive de ce traitement, le patient doit obligatoirement et selon les recommandations de la Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire être hospitalisé dans la salle de médecine nucléaire pour une période minimale de 5 jours. La réglementation ne permet pas l’accès aux visiteurs dans cette salle. Les techniciennes du département seront responsables du bien être de votre animal pendant son hospitalisation et des nouvelles seront communiquées quotidiennement au propriétaire de l’animal. Le vétérinaire référant recevra au congé de l’animal un rapport de cas.

PROCÉDURES SUIVANT LE TRAITEMENT À LA MAISON

À la date prévue du congé, la technicienne ou le vétérinaire rencontrera les propriétaires afin de réexpliquer ces procédures :

Pour les 2 semaines suivant le congé : Limiter le contact direct avec votre chat à un maximum de 30 minutes par personne par jour. Garder votre chat à l'intérieur. Ramasser les urines et les selles dans la litière deux fois par jour. Garder la litière dans un sac à ordures normal mais à deux épaisseurs, en quarantaine à l’extérieur pour 14 jours. Toujours porter des gants de latex lorsque vous nettoyez la litière ou tout dégât de votre chat. Placer ces gants ou tout objet ayant été en contact avec de l’urine, des fèces ou des vomissures dans un sac double. Il faut garder ce sac pour deux semaines pour ensuite pouvoir soit le jeter normalement aux ordures municipales. Garder votre chat dans un transporteur pendant tout déplacement pour éviter la contamination de votre véhicule. Après 2 semaines, les précautions prennent fin et le chat retrouve ses activités normales et vous aussi! Éliminer tout contact avec votre chat pour les personnes mineures ou enceintes.

SUIVI AVEC VOTRE VÉTÉRINAIRE PAR LA SUITE

La T4 totale revient dans les valeurs normales dans en 1 à 3 mois. Un suivi (T4 totale, Hématologie, Biochimie) doit être fait à 1, 3 et 6 mois post traitement. Un second traitement à l'iode radioactif peut être envisagé si la T4 totale demeure augmentée après 6 mois post injection.

Qu'est-ce que la médecine interne des petits animaux?

    La médecine interne est une branche de la médecine des animaux de compagnie qui couvre plusieurs entités incluant principalement les troubles gastro-intestinaux, hépatiques, pancréatiques, rénales et urinaires, respiratoires, endocriniens, hématologiques, , infectieux systémiques et immunitaires. D'autres problèmes médicaux ne faisant pas partie de la médecine interne comprennent des interventions chirurgicales telles que la chirurgie orthopédique, l'ablation des griffes, la stérilisation, de même que les maladies de l'œil, de la peau et du cœur. Nous pouvons donc affirmer que la médecine interne regroupe une vaste gamme de conditions.

    Plus précisément, un clinicien en médecine interne examinera des animaux qui présentent les signes suivants :

    • Perte de poids, perte de d’appétit ou augmentation de l’appétit, diarrhée, vomissements, régurgitations, difficulté à déglutir
    • Difficulté à uriner, urgence et douleur à uriner, sang dans l'urine, urine collante, urine plus nauséabonde, incontinence, augmentation de la soif, augmentation de la fréquence des mictions
    • Jaunisse
    • Troubles de coagulation, saignements, anémie
    • Faiblesse, léthargie, abattement
    • Difficulté à respirer, toux, éternuements, écoulements nasaux, bruits respiratoires, intolérance à l'exercice
    • Fièvre
    • Boiterie variable d’un membre à l’autre
    • Diverses masses

    Qu'est-ce qu'un spécialiste détenant une certification d’un collège américain (Board)?​

    Un spécialiste détenant une certification d’un collège américain (Board) est un médecin vétérinaire qui a complété une formation précise dans une spécialité déterminée. À la suite de l'obtention de son doctorat en médecine vétérinaire, un spécialiste en médecine interne des animaux de compagnie aura complété au moins un internat par rotation général suivi d'une résidence. La résidence est un programme de trois ans durant lequel le clinicien n'examinera que les cas liés à sa spécialité; il apprendra à gérer les cas complexes, à poser des diagnostics spécifiques et à effectuer des techniques diagnostiques et thérapeutiques particulières à sa branche. Pour sa certification, un spécialiste doit terminer sa résidence et ensuite passer au travers d’un long processus menant  à la certification du collège de sa spécialité.  Dans le cas de médecine interne, il s’agit du American College of Veterinary Internal Medecine (ACVIM).

    Pourquoi mon animal doit-il être examiné par un spécialiste détenant une telle certification?

    Un spécialiste peut offrir son expertise dans la gestion du problème médical qui, autrement, pourrait être difficile à diagnostiquer ou à traiter chez votre animal de compagnie. De par sa formation, ses connaissance, son expérience et ses habiletés, le spécialiste sera en mesure d’évaluer le patient et dans la mesure du possible de poser un diagnostic, établir un traitement et de revoir les attentes du client face à l’avenir de leur précieux animal.

    Par exemple, Rusty a été orienté pour l'évaluation de ses éternuements et de ses sécrétions nasales. Dans son cas, les tests les plus pertinents consistent en un examen de tomodensitométrie associé à une endoscopie des voies nasales. Le diagnostic a été posé : aspergillose du sinus frontal. L'orientation par le médecin vétérinaire a permis au malade l'accès à des techniques de diagnostic plus poussées et l'expertise d'un spécialiste pour interpréter et exécuter l'intervention nécessaire. Sans cette technologie, il aurait été difficile de déterminer la nature du problème affectant le nez de Rusty.

    En ce qui concerne le traitement, la difficulté à réguler le diabète chez les chiens et les chats est également une raison fréquente pour laquelle les clients sont dirigés vers un spécialiste. Lily nous a été confiée en raison d'un défaut de réponse à son traitement à l'insuline. Certaines maladies sous-jacentes peuvent entraver la régulation du diabète. Après l'évaluation de son cas, le diagnostic posé a démontré qu'elle souffrait d'une maladie endocrinienne sous-jacente appelée syndrome de Cushing. Depuis que nous avons commencé son traitement pour le syndrome de Cushing, le glucose sanguin de Lily est maintenant de retour à un taux plus normal.

    Pourquoi mon animal de compagnie doit-il être à jeun pour son rendez-vous?

    Il existe plusieurs raisons :

    • Certains tests sanguins doivent être faits à partir d'un prélèvement sur un animal à jeun parce que le repas peut compromettre les données et l'interprétation des résultats.
    • Dans certains cas, nous pourrions vouloir comparer des valeurs d'une molécule présente dans le sang avant et après un repas (par exemple : les acides biliaires en cas de maladie du foie).
    • Si une échographie de l'abdomen est nécessaire, la présence de nourriture et d'air mélangés dans l'estomac pourrait nuire grandement à la visualisation des autres organes dans la cavité abdominale comme le pancréas, ou à l'identification d'un corps étranger dans le tractus gastro-intestinal.
    • Votre animal pourrait avoir besoin d'un sédatif pour la réalisation de certains tests; afin d'éviter les vomissements et l'aspiration possible d'un aliment vomi par les voies respiratoires, nous vous demandons que votre animal soit à jeun afin d'assurer sa sécurité.

    Vous ne devriez pas faire jeûner votre si c'est un chiot/chaton âgé de moins de 3 mois ou s'il est diabétique et traité à l'insuline. Informez-vous auprès de notre réceptionniste ou de notre personnel technique si vous n'êtes pas certain des contre-indications du jeûne chez votre chien ou votre chat. La plupart des animaux se portent très bien lorsqu'ils sautent le repas du matin! Ne vous inquiétez pas, ils seront nourris aussitôt que les examens nécessaires auront été faits!

    Le jeûne consiste à retirer le bol de nourriture de votre animal de compagnie avant minuit la veille du rendez-vous. Veuillez laisser l'eau disponible jusqu'au moment du rendez-vous; certains animaux présentant un problème médical pourraient se déshydrater gravement si l'eau leur était retirée pour une longue période.

    Quelles sont les techniques diagnostiques spécifiques offertes au CVRS que mon médecin vétérinaire référant ne peut effectuer?
    Il est important de savoir que ces examens ne se limitent pas à la technique mais aussi à l’interprétation et à la prise de décision thérapeutique.

    • Expertise d’endoscopie, incluant rhinoscopie, bronchoscopie, endoscopie digestive haute, endoscopie digestive basse, cystoscopie
    • Techniques de prélèvement telles que des biopsies, cytologies
    • Expertise dans la réalisation et l’interprétation des examens de tomodensitométrie de la tête, de la poitrine, de l'abdomen ou des os (service d’imagerie)
    • Échographie de l'abdomen, du thorax, cervicale, zones de tissus (service d’imagerie)